Virée à Saint Siméon

Direction Charlevoix… La mer, la montagne, une végétation luxuriante et des vues à couper le souffle. Un paysage simplement grandiose. Nous empruntons la route longeant la côte,  et découvrons virage après virage de petits villages nichés à flanc de montagne ou dans de petites anses paisibles. La marée est basse, les paysages réveillent en moi  de merveilleux souvenirs… Dans quelques minutes nous arriverons à  Saint Siméon, ou nous avons prévu de passer la nuit au Motel Bo Fleuve qui accepte notre petite EASY.

J’adore les motels improvisés sur les longues et belles routes du Québec. Nous sommes bien  loin des motels miteux des vieux films américains. Vue plongeante sur le Saint Laurent, visite de l’embarcadère et je remarque le visage légèrement crispé  de nos deux invitées qui découvrent le bateau que nous amènera au large.

9H00, nous sommes prêts. Easy  a eu l’autorisation exceptionnelle d’embarquer. Elle a son petit gilet de sauvetage et devient une vraie aventurière :-) .

Moment de pur plaisir (gâché, je l’avoue, par certains touristes bien trop bruyants).  Mais malgré tout pour rien au monde je n’échangerai ce moment magique, où mon regard se perd dans l’horizon brumeux du saint Laurent, où la fraîcheur du fleuve fouette mes joues !!! j’adore ces instants en mer.

Les consignes du capitaine sont claires, l’équipage se tient (dans l’ensemble) à carreaux. Si seulement quelque uns d’entre eux pouvaient tomber à la mer :-)

Premier frisson, lorsque nous apercevons une masse blanche sortir de l’eau. Les Bélugas sont au rendez vous. Quelle merveille !!!! Quelle poésie que de les voir ainsi tourner autour de notre embarcation. Qu’est ce que j’aurais aimé être dans un plus petit bateau, pour me rendre compte de leur beauté et de leur taille …. j’en aurais été morte de peur mais sûrement aussi énormément bouleversée.

 

Le Béluga est malheureusement lui aussi victime de l’industrialisation intensive. Autrefois décimé par la chasse commerciale, il est aujourd’hui menacé par les effets pervers de l’industrialisation. Ils étaient plus de 10.000 , aujourd’hui la population du Saint-Laurent ne serait composée que de 1.000 individus et aucun signe d’accroissement n’est mesuré. Les examens sur les carcasses des bélugas ont permis de mesurer une concentration très inquiétante de produits toxiques. Il est malheureusement fort probable que d’ici 20 ans les bélugas  aient disparu  définitivement du Saint Laurent.

 

 

 

 

 

 

 

Categories: 3 - VOYAGES, QUEBEC

Coulisse d’un tournage en Gaspésie :-)

 

Percé etait un arret obligatoire. J’avais toujours voulu voir ce rocher que je n avais découvert que dans des magazines ou sur ne net… Un rocher percé, la mer, la magie de cette terre sauvage qui m’attire depuis toujours.

Que de fous rire lorsque nous sommes arrivés à destination. Une brume intense, une petite pluie fine qui me rappelait mes vacances Fouesnantaises. Un temps qui en ferait craquer plus d’une mais pas moi !!!! Ce temps m’inspire, me ressource, la pluie fait renaitre mes pensées créatives et me libère !!! j aime ça, je revis….

Longtemps désiré, le rocher s’est fait timide pour mieux se dévoiler. La brume sensuelle se leva tel un voile pour laisser apparaitre une sublime cadeau !!!! MON ROCHER PERCÉ.

 

 

 

 

Categories: 3 - VOYAGES, QUEBEC

ALDERIC

Notre tour de la Gaspésie commença par la visite chère à mon coeur, d’un monsieur de 94 ans pêcheur d’éperlans.  Je me tortillais dans tous les sens et l’émotion me gagnait petit à petit.  Nous approchions de Nouvelle et je devais  trouver une cabine téléphonique  et appeler Aldéric avant que la nuit ne tombe. Une station service plus loin et quelques pièces de 25 sous dans la main, j’étais prête à dégainer le combiner pour composer les quelques numéros qui me séparaient du Grand père de Kevin Parent.

 

 

DRING! DRING! DRING! ALLO, je me présente OUF il sait qui je suis et son accueil est chaleureux. Nous convenons d’une rencontre pour le lendemain après-midi.  A 14H30 je serais devant sa porte…. L’impatience me gagne… la nuit tombe et nous devons nous trouver un petit hôtel pour la nuit.

Notre voiture emprunta le chemin nous amenant la maison blanche et rouge, perchée  dans la végétation flamboyante de l’automne gaspésien. Une ombre se profila. Aldéric nous attendait sur le pas de sa porte. Je n’ose imaginer son appréhension car il ne nous connaissait pas, avait-il juste vu notre photo que j avais emailé à son petit fils !!! je ne pense pas…

Avec un grand sourire, il nous accueilli et nous fit découvrir son univers, sa vie. Le courant passa bien et vite et les discussions allèrent bon train.

 

 

Aldéric est sûrement un grand père formidable. Une belle curiosité et un amour de sa famille perceptible à chaque instant. Une rangée de cadres plantés sur un mur blanc, témoignaient des moments heureux, des moments de vie.  Nous ne le remercierons jamais assez pour ce délicieux après midi passé ensa compagnie. J espère que nous le reverrons très vite et pourquoi pas cet hiver, sur la glace à pêcher ensemble l’Eperlans :-)

 

 

Categories: 3 - VOYAGES, QUEBEC

LA GASPÉSIE

Je confirme les dires du National Geographic society, la Gaspésie est certainement l’une des plus belles destinations au monde. Elle occuperait en effet la troisième place après  les fjords, en Norvège et des parcs nationaux Kootenay et Yoho en Colombie Britannique et je compte bien les visiter d’ici peu de temps.

Embarquement  aux Escoumins pour une traversée du fleuve, léger vent, soleil caressant, un groupe de Madelinots et de Madeliniennes chantent, accompagné  d’une guitare sèche. J’adore cette joie de vivre si perceptible… je ferme les yeux et savoure l’instant.

Nous arrivons sur l’autre Rive, à Trois Pistoles plus exactement. Dans quelques kilomètres et nous serons aux portes de la Gaspésie, au départ de notre périple.

Nous allons voyager à contre courant de tous les guides touristiques et décidons de commencer par la Région de « La vallée ».

La Gaspésie beaucoup en ont entendu parlé mais peu y sont allés. Quel dommage!!! Je reconnais que nous faisons parties des chanceux qui ont pu y séjourner deux belles et grandes semaines et sillonner les courbes de la mythique route 132…  c’est la route la plus longue du Québec, plus de 1600 km.

L’automne est bel et bien au Rendez vous. Les couleurs sont d’une pure merveille, jaune, orange, rouge vif…  les ponts couverts se succèdent, je suis sous le charme.

Nouvelle, Carleton sur Mer, Bonaventure, Percé, Gaspé …. J’ai soif de connaître chaque recoin de ce bout de pays.

Gaspeg en amérindien signifie bout du monde … Ce bout du monde que nombre de Français sont venu découvrir il n y a pas si longtemps, courageux, inconscients, assoiffés d’un  avenir meilleur. La Gaspésie, l’Acadie, terre historiquement et culturellement riche,  j aimerais tant pouvoir vous y plonger et vous faire découvrir la force de ses paysages et des hommes qui y habitent.

Fierté et appartenance régionale.

La Gaspésie depuis 2001 souhaite être dotée de son Drapeau, tout comme la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui dispose de son propre étendard depuis 1938.  Un drapeau bien pensé qui respect les règles de la vexillologie  et de l’héraldique.

- Les ancres rappellent que la pêche est l’activité fondatrice de la Gaspésie et que ses habitants sont aux quatre coins du territoire.

- les carrées bleus représentent le golfe du saint Laurent où baigne la péninsule gaspésienne et les îles de la madeleine.

- l’étoile jaune au centre de la croix symbolise les Monts Notre Dame situés au coeur de la peninsule mais est un rappel également de l’apport acadien dans le peuplement de la région.

- La croix blanche est un rappel des croix arborées sur les drapeaux des navires de Jacques Cartier et de Samuel de Champlain.


 

Categories: 3 - VOYAGES, QUEBEC

Les dessous de la première chronique Marseille Airlines sur LCM

Categories: 3 - VOYAGES, QUEBEC

LCM Chronique N°1 Marseille Airlines – Wolf Angel -

Categories: 3 - VOYAGES, QUEBEC

The Wolf Angel

Quand on a un Brevet d’Etat d’Aviron, un BE de boxe, un BE de musculation, qu’on décide de quitter la chaleur Marseillaise pour le Grand froid du Nord québécois pour vivre une vie différente, qu’on devient entraineur d’une équipe de Hockey au Québec sans savoir y jouer, qu’on écoute Iron Maiden, qu’on fasse des squats et des développés couchés à 6H du matin 3 fois dans la semaine, qu’on élève 60 chiens Nordiques pour organiser des expéditions en traineaux, qu’on élève des Loups par passion… on ne peut qu’être un homme d’exception n’est-ce pas?

Girardville. Québec. 2H au Nord du Lac Saint Jean. Je vous présente Gilles. 50 ans. Un colosse de muscles avec un mental d’acier. Un regard puissant, la poignée de main franche et chaleureuse. Avare de paroles (tout du moins au début…). Un bandana noir ciglé Corsica vissé sur la tête. Des cheveux attachés, tressés jusqu’au milieu du dos.

Fondateur d’Aventuraid, des expéditions en chiens de traineau mais aussi en moto-neige (business oblige!), ballades en raquettes (sportives), marche sdans les bois (il faut le suivre), canoë (ce sera pour cet été), …

Je ne vous cache pas que cette rencontre (fortuite, Merci à Serge B. et à son épouse), nous a profondément touché La Passagère et moi-même.

texte : Gilles Lartigot

Teaser du reportage Marseille Airline  »The Wolf Angel » pour LCM sur notre chaîne Vimeo

« A Girardville, aux portes de la forêt boréale, la route s’arrête.

L’aventure commence »


L’aventure sportive commence mais surtout une belle aventure humaine. Immergés pendant 3 jours parmi les chiens et les loups, aux abords de la forêt Boréale, nous commençons notre périple de manière grandiose.  Pas de tralala, du vrai, du brut, de l’authentique. L’amoureuse de nature et d’animaux que je suis, a vu son esprit sauvage reprendre le dessus … je me suis sentie tout simplement bien.

« Nous élevons des chiens de traineau depuis 20 ans,

plus encore qu’une passion c’est un mode de vie  »


Une soixantaine de Malamutes et de Huskys vivent ici,  la plupart sont nés au chenil, certains plus âgés finissent leur vie par une retraite bien méritée.

L’emplacement des chiens au sein du chenil est particulièrement important.  Un chien en liberté reviendra instinctivement dans sa « zone réservée » une fois la ballade terminée.  Ne pensez surtout pas que la courte chaîne soit un handicap pour lui. Son emplacement c’est son Territoire, son Repère.

 

Mais ce projet de vie, loin de tout, repose aussi et surtout sur une passion, celle du LOUP.

Deux enclos de plusieurs hectares accueillent deux meutes de loups : les loups gris et les loups arctiques. Aujourd’hui près de 35 loups vivent en semi-liberté. Un centre d’observation et un bâtiment d’interprétation non loin des enclos permettent de mieux comprendre cet animal fascinant.

Différents chalets ainsi que l’atypique permettent de passer une nuit dans les bois. Nous avions opté pour l’atypique, hébergement le plus proche des enclos, pas de douche, ni sanitaire, un simple tipi de bois, doté d’un poele à bois et d’une mezzanine offrant une vue plongeante dans l’enclos des loups arctiques. Nous avons eu la chance de vivre une nuit de pleine lune et de nous faire réveiller aux aurores par les hurlements de la meute !!! Un moment de pure magie, une expérience inoubliable.

http://www.aventuraid.qc.ca

 

 

 

En regardant dans mes yeux,
S’il te plait, souvient toi
que je suis timide.
Tu n’as rien a craindre.
Après tout c’est l’homme
qui dit que je ne suis pas bon.
Si l’homme pouvait prendre
le temps d’apprendre
Comment je suis réellement,
Peut-être aurai-je la chance
de demeurer dans ce monde
S’il ne tue pas ma famille.
C’est à l’homme de voir
Que je ne suis pas un tueur
comme on vous l’a fait croire.
Je veux être compris et être libre!
B. Schmitz (traduit de l’anglais)





Categories: 3 - VOYAGES, QUEBEC

Une rencontre inattendue…

titres

Il y a des rencontres inattendues.

Celles qui vous bouleversent et qui restent gravées dans votre mémoire.

En ce beau matin ensoleillé du mois de Mars, sur la route vers Mont
Tremblant, nous croisons un auto-stoppeur, Stéphane, dont nous ne
connaîtrons que le prénom et la destination.

Au fil de notre conversation, nous apprenons qu’il revient d’une retraite de
6 mois, dont un hiver tout entier, seul, dans une cabane isolée dans les
bois, sans eau ni électricité… Sans adresse.

Intrigués, c’est avec beaucoup de pudeur qu’il se dévoilera à nous sur le
trajet le menant à sa blonde, dans le village de Labelle.

Une histoire personnelle émouvante, que nous aimons compter à nos proches et
que nous garderons dans nos cœurs.

Don’t stop believin’ Stéphane !

Gilles & Valérie.

Categories: 3 - VOYAGES, QUEBEC

Un havre de paix…

SpaEnseigne-copie

A seulement quelques minutes de Montréal, un havre de paix nous attend au Mont Tremblant : le SPA SANDINAVE.

Nous y avions goûté en novembre et l’attraction fut telle que nous nous devions de retenter l’expérience. Qui refuserait une immersion en pleine nature? Pas nous en tout cas.

Un petit chemin de terre nous mène au bâtiment principal. Accueil chaleureux. Grande cheminée, salon donnant sur les différents bassins du Spa. les sourires sont au rendez vous, la journée sera sublime.

Serviettes et peignoirs en main nous nous dirigeons vers les vestiaires. Mathieu mon massothérapeute m’attend. Je vais passer une heure entre ses mains expertes. Le vrai bonheur !!! D’autres plaisirs suivront : sauna finlandais, bain vapeur norvégien à 37 °C, bains tourbillons en plein air, chutes nordiques et thermales à 10 et 7 °C, foyer extérieur, baignade en rivière 4°C  ( pas pour moi ).

Caressée par le feu de bois, les yeux fermés, la relaxation est totale. Un smoothie nous attend, des chevreuils à seulement quelques mètres de nous dévorent eux aussi leur déjeuner ;-)… Un petit paradis, une recharge d’énergie garantie !!!

LeScandinave1-copie

SpaFoyer-copie

SpaBambi-copie

http://www.scandinave.com

Retrouvez la totalité de notre album à l’adresse : http://www.flickr.com/photos/rocknrollapictures/sets/72157623561216809/


Categories: 3 - VOYAGES, QUEBEC

ONWEGO – MONT TREMBLANT

Aujourd’hui direction le parc du Mont Tremblant et ses 400 lacs et ruisseaux, ses six grandes rivières. Ancienne réserve forestière, il est le plus vaste et le plus ancien parc du Québec (créé par le Gouvernement québécois en 1894). Plus de 40 espèces de mammifères, dont le loup, témoignent du caractère sauvage de ce territoire et de son immensité.

Le temps se couvre, la température chute.  Une halte s’impose.

Au hasard de la conversation, mon regard se perd dans ce paysage, mes désirs de Québec resurgissent et s’affirment.

A quelques mètres seulement de ma table, une enseigne dont le nom ne m’est pas est pas inconnu : ONWEGO.

Un copain m’en avait parlé, je me souviens de son album photo, des clichés de coucher de soleil à vous couper le souffle, une tranquillité, un havre de paix qui me donne envie de visiter et rencontrer les maîtres des lieux.

PARC DU MONT TREMBLANT

MontTremblantLac2-copie

MontTremblantPlaceLoin-copie

MT-TREMBLANT1

ONWEGO

 

Je m ‘approche et suis accueilli par lili et sa maîtresse Julie, fille de Dyane la propriétaire.

Le ONWEGO est à seulement 3 km de la station du  Mont Tremblant et est situé directement sur une plage privée. Un véritable délice été comme hiver. Vous pouvez retrouver toutes les informations sur leur site internet : http://www.tremblantonwego.com/

MontTremblantONWEGOjulielili-copie2

onewegofaceblogue MT-TREMBLANT-2 MT-TREMBLANT-3 MT-TREMBLANT-4 http://www.tourismemonttremblant.com http://www.tremblantonwego.com/

Categories: 3 - VOYAGES, QUEBEC