DEVIN TOWNSEND NOUS PARLE DE SON VEGETARISME

Nous avons rencontré un gars formidable que je ne connaissais absolument pas avant de passer une grosse heure avec lui en décembre 2011. Une belle surprise, un beau cadeau pour clôturer cette année en toute beauté. Un gars humble, pétillant, dégageant une belle aura. cette rencontre fût marquante. Le voir sur scène encore plus stupéfiant… Un génie musical avec une belle sensibilité… vous l aurez compris Devin Townsend est mon grand coup de coeur.

Voici la première des trois capsules qui seront diffusées sur Devin…

Devin TOWNSEND : Mon amour pour la nourriture…. Je n’ai pas qu’un simple intérêt pour la nourriture, j’ai une passion dévorante pour la nourriture ! Par contre, je ne passe pas beaucoup de temps à y réfléchir. J’aime beaucoup la viande, même si je n’en mange pas. J’adore ça !
Gilles LARTIGOT : Mais tu ne manges jamais de viande ? Pas même de la viande biologique parfois ?
D.T. : Non… Pas vraiment… Quelques fois dans le passé, durant ces vingt dernières années, il y a eu des moments où j’étais très en colère vis-à-vis de moi-même, pour certaines raisons… Dans ces moments là, ma nature auto destructrice fait en sorte que j’ai une forte envie d’en manger ! Presque au point où lorsque j’en mange, je ressens de la culpabilité. Il y toujours une part de moi, si j’en fait une auto-analyse, qui va comme suit : Je crois que j’essaie de me nourrir de cette culpabilité au lieu de m’apitoyer sur moi même. Manger de la viande, fait partie de ça. Alors, est-ce que je mange souvent de la viande ? Essentiellement, jamais ! Mais dans le passé, durant ces vingt dernières années, il y a eu des circonstances qui ont faites que j’en ai mangé.
Je pense que pour moi, les raisons pour lesquelles je suis végétarien… c’est que je crois que la nature spirituelle des hommes est d’être connecté avec toutes choses… et… je crois… que les vaches sont géniales ! (Rires) Quand j’étais gamin, mon grand-père avait une vache et c’était mon animal de compagnie. Et je l’aimais cette vache ! J’étais en connexion avec elle !
G.L. : Moi aussi, j’aime les vaches.
D.T. : Super ! Mon anniversaire c’est le 5 mai, alors je suis comme elle, je suis une vache (NB : Signe astrologique du Taureau). Un jour la vache a disparue. On m’a dit « Non, non… la vache est seulement partie chez des amis… » et ce soir-là, nous avons a mangé un steak ! C’est là que j’ai réalisé que j’avais mangé ma chair ! Mais le problème, ce qui était incroyable… c’est que c’était bon, ça avait bon goût !
Donc j’ai cette drôle d’émotion face à cette situation, pris entre le goût que j’aime et ce que ça provoque dans mon esprit. Ça me rend plus agressif quand je mange de la viande. Comprends-tu ?
G.L. : Oui.
D.T. : Mais il y a aussi cet élément que l’on doit prendre en compte « ce n’est parce que tu aimes ça, qu’il faut le faire ».
Je crois que cet élément de mon mode alimentaire affecte directement ma musique. Finalement, tout ce que je fais est affecté par ce sentiment « Ce n’est pas parce qu’on aime ça que cela implique que l’on doive le faire ! ».
La différence entre les hommes et les animaux, c’est la possibilité de faire ce choix. Ce n’est pas parce que tu aimes prendre des tonnes de drogues ou d’alcools que c’est bon pour toi… Ce n’est surement pas la meilleure des choses à faire pour ta musique, pour ta famille, pour ton esprit… Non. En tout cas, pas pour moi.
A suivre…
Entrevue réalisée le 14 Décembre 2011
Aux foufounes Electriques – Montréal (QC)

je vous invite fortement à retrouver l’intégralité des news musico- culinaire sur le blog du Heavy Metal Cook.

En voici le lien  : http://heavymetalfood.blogspot.com/2012/01/devin-townsend-talk-vegatarianism.html